Assemblée de bénévoles qui accomplissent une action sociale gracieuse alternative à la marchandisation de notre mort.

A Dours, des pratiques funéraires collectives millénaires, (inhumation ou crémation suivant les périodes), sont attestées par les vestiges archéologiques connus.

Au moyen âge, la solidarité communautaire autour du mort perdure. Avec l’émergence du christianisme dans notre région, il apparaît que les paroisses rurales créées possèdent une structure (émanation des sociétés funèbres antiques ) qui régissent les funérailles traditionnelles et incorporent le rite catholique de l‘intercession d’un saint. Dans notre localité l’époque de l’apparition du terme confrérie n’est pas connue; toutefois l’existence de sociétés sous cette dénomination sont généralement citées dès le XIII siècle.

De temps multiséculaires dans notre localité, cette association pieuse de laïcs, (société caritative et union de prière), pourvoie aux obsèques des habitants dans un cadre de vie coutumier sous l’autorité des chefs de familles.

 En 1990 elle s’adapte aux mutations de notre société et se structure en association loi 1901. Elle œuvre désormais dans le respect des convictions philosophiques, politiques et religieuses de chacun, quel que soit les funérailles choisies, (cérémonie civile ou religieuse, inhumation ou crémation). A ce jour, considérant que le maintien de l’usage est constant, régulier et suffisamment ancien, la législation nous confère le privilège d’assurer la mission de service public de pompe funèbre sur le territoire de notre commune avec l’accord du conseil municipal et sous le contrôle du maire.

Son aptitude à gérer une famille endeuillée, son expérience dans l’exécution des prestations  conformes aux mesures de décence et d’hygiène requises, la fréquence de ses interventions et l’appel à des professionnels privilégiés (pour des prestations périphériques) sont autant de gages de réussite des opérations funéraires qu’elle réalise. D’autre part comme elle perpétue conjointement l’usage communautaire de la «généralité des voisins de DOURS», les prestations obligatoires des obsèques peuvent être gratuites.

En 2014 la confrérie se compose de 45 familles qui pérennisent l’activité traditionnelle sociale et charitable ancestrale avec ses 122 membres. Ces dernières années, elle s’est activée au rythme moyen d’une intervention tous les 8 mois. La participation pécuniaire annuelle est de 1 à10 € par adhérent (suivant barème). D’autre part, elle perpétue son rôle de société charitable sur le territoire de la commune et offre son aide à tous (sauf exception pour ceux qui auraient implicitement ou explicitement manifesté le souhait de refuser son secours).

Disponible dès les premiers moments de vide, de détresse et d’urgence qu’éprouvent les familles au moment de la disparition d’un des leurs, elle est en mesure de les accompagner, les conseiller et contribuer à la réalisation d’obsèques sociales, dignes et économiques hors de la surenchère du mercantilisme funéraire.

L’objectif de notre confrérie est de maintenir la tradition sociale, patrimoine vivant de notre commune, et de l’adapter aux exigences actuelles afin de permettre à tous les Doursois de conserver  la possibilité d’échapper à la fatalité de la loi du marché de la mort.